Bien choisir sa société de portage : Les critères à considérer

Bien choisir sa société de portage

Le portage salarial est une option flatteuse lorsqu’on ne souhaite pas créer une entreprise, mais continuer à bénéficier des droits aux ASSEDIC. Ainsi, on peut exercer l’activité que l’on souhaite, toucher les honoraires sans avoir à subir les contraintes administratives, juridiques, fiscales et comptables. En travaillant en freelance, on a néanmoins un statut de salarié. Entre 2006 et 2015 seulement, le chiffre des salariés portés en France est passé de 10.000 à 90.000, un taux de croissance exponentiel de 233%. Les prévisions faisaient état de 600.000 salariés portés en 2025. Cela signifie tout son intérêt. Mais comment toutes ces personnes choisissent-elles leurs entreprises de portage ?

Le respect de la réglementation

Entre 1988 et mars 2017, le portage salarial a connu d’importantes mutations en France, donnant lieu à une réglementation encadrant la profession. Née de la volonté de certains cadres qui souhaitaient trouver des missions durant leurs transitions professionnelles, l’inscription juridique de l’entreprise de portage salarial dans le cadre d’une loi y afférente, encadrée par le Code du travail en 2008, est une nécessité. En 2010, un accord interprofessionnel a permis d’organiser et de sécuriser le métier, malgré l’annulation de l’accord en avril 2014. Puis, le 2 avril 2015, une ordonnance l’a définitivement consacré dans le droit français.

Le 30 décembre de la même année, un complément de cette ordonnance a permis de fixer le montant minimum des garanties financières des entreprises de portage, de même que les modalités de déclaration de ces dernières. En mars 2017, une convention collective a été créée, permettant un renforcement juridique certain. Elle fixe les avantages des entreprises de portage et des salariés. Voilà le cadre réglementaire dans lequel s’inscrit le métier et celui dans lequel vous devez vous assurer de fonctionner.

Les services proposés

Chaque freelance doit choisir son entreprise de portage en fonction du métier qu’il exerce. Avant tout engagement, il serait judicieux de s’assurer que celle visée soit en conformité avec votre profession, qu’elle maîtrise les rouages de votre métier. Une entreprise qui n’est pas en adéquation avec votre travail ne saurait vous conseiller, vous orienter et vous faire des propositions de services utiles à vos aspirations. À cet effet, n’hésitez pas à demander une attestation d’assurance en responsabilité civile professionnelle !

Parmi les autres services que devrait vous proposer une société de portage salarial, se trouvent l’assistance juridique qu’elle doit vous garantir, les formations liées à votre métier pour vous permettre d’améliorer vos compétences, la participation à des évènements professionnels dont une garantie de rencontrer d’autres portés pour échanger, un accompagnement pour répondre aux offres d’appel, la mise en réseau avec des experts confirmés, etc. Au-delà des tâches administratives, l’entreprise de portage doit vous garantir des services complémentaires.

Les frais de gestion

En conformité avec le cadre juridique qui régit la profession et les conventions collectives y afférentes, chaque société a le droit de fixer elle-même le taux de ses frais de gestion. Il est donc normal qu’avant de prendre la décision de s’engager avec l’une d’elle, le travailleur indépendant s’intéresse au montant de ces frais de fonctionnement. Bien que les taux pratiqués par la plupart des entreprises se situent entre 5 et 10%, il faut savoir que les frais de gestion doivent être proportionnels à la qualité du service proposé. C’est pourquoi les entreprises sérieuses se situent très rarement à moins de 10%.

De toutes les façons, une offre très alléchante en ce qui concerne les frais de fonctionnement devrait vous inviter à plus de méfiance. Ne vous engagez surtout pas sans connaître dans les détails l’utilisation de ces frais de gestion ! Exigez, s’il le faut, à partir du chiffre d’affaires de votre mission, une simulation de revenu ! C’est à ceci que vous pouvez d’ores et déjà juger du sérieux ou non d’une entreprise de portage salarial.

L’expérience et la côte

Une société de portage sans grande expérience ne saurait vous garantir convenablement les missions. Certes, l’expérience se construit au fil des ans. Et certaines entreprises, à leur entame, parviennent à tirer leur épingle du jeu. Cela ne signifie pas que ce soit du côté de la chance qu’il convient de vous construire un portefeuille ou vous assurer des missions. En tant que consultant portage salarial, vous devez être certain, avant tout engagement, que vous pourrez bénéficier des missions sur le court et le long terme. Une telle possibilité n’est réalisable qu’avec une société expérimentée. Si elle a pu tenir sur la durée, c’est qu’elle a un certain savoir-faire sur lequel vous devez miser, plutôt que sur la bonne fortune.

Ceci dit, une entreprise qui a de l’expérience, c’est aussi une structure qui a de la côte. Elle doit sa réputation à la satisfaction de sa clientèle. En tant que société spécialisée dans cette profession, elle doit sa reconnaissance uniquement aux nombreuses de prestations de services réalisées par ses consultants. Et si un client est satisfait, il en fait venir d’autres. Plus il y en a, plus vous êtes certain de bénéficier des missions.

Au final, il existe bien d’autres critères qui pourront vous guider dans votre décision. Il en va ainsi de l’affiliation de la société à un syndicat reconnu, de la transparence, du respect de la déontologie, etc. Mais les éléments qui vous ont été proposés sont sans doute les plus importants. 

10 astuces pour financer un business
Conseils en ligne pour créer un marketplace